11/01/2009

Supermarché des Mamies


Allemagne / Innovation dans la grande distribution
Le supermarché des mamies
L'économie allemande s'adapte au vieillissement de la population. Depuis un peu plus d'un an, la ville de Chemnitz, dans le sud de la Saxe, dispose même d'un supermarché spécialement aménagé pour les personnes âgées.

Des déambulateurs sont mis à la disposition des clients à l'entrée du supermarché de Chemnitz. (Photo DNA - H.K.)
« Maman, tu as tout ce dont tu as besoin ? » Scène touchante dans les travées du supermarché de la Flemmingstrasse à Chemnitz. La personne qui parle a 65 ans, sa « maman » 87. Les mains noueuses agrippées à son chariot, elle trottine sous le regard ému de sa fille, Heidi : « Ici elle peut de nouveau se débrouiller toute seule. A son âge, c'est formidable d'avoir un peu d'indépendance ». La maman s'arrête encore devant le rayon boucherie, hésite, se décide finalement pour une escalope de porc, vendue individuellement dans une petite barquette.
C'est l'une des spécificités de ce supermarché : les produits sont adaptés à la population qui vient y faire ses courses -les personnes âgées, qui représentent 60% des habitants du quartier. Des personnes souvent seules et qui mangent peu, d'où les emballages délibérément plus petits qu'ailleurs.
Au contraire, les travées ont été élargies pour permettre la circulation de chaises roulantes ou de déambulateurs. Des déambulateurs que l'on emprunte pour 1 € à l'entrée. Elargies aussi les places de parking devant le supermarché car, à 75 ou 80 ans, on n'a plus forcément le compas dans l'oeil pour se garer.
Pour voir les prix, des
loupes dans les rayons
Les concepteurs ont pensé aux personnes qui perdent la vue avec l'âge. Les prix sont affichés en gros et, pendues à une chaînette de métal, des loupes sont à disposition dans les rayonnages. Cette fois, c'est le mari de Heidi qui se réjouit : « Pratique pour déchiffrer les ingrédients inscrits en petit sur les emballages ! J'ai beau n'avoir que 67 ans, je n'ai plus mes yeux de jeune homme ».
Produits d'entretien, boissons non alcoolisées, petit déjeuner : les noms des gondoles sont même écrits en braille et, au rayon fruits et légumes, les balances sont parlantes.
Si cela ne suffit pas, le client peut à tout moment bénéficier de l'assistance de l'un des 15 employés du supermarché (5 de plus qu'à l'ordinaire dans un magasin de cette taille) que l'on appelle grâce à des gros boutons rouges. Ils ont tous reçu une formation premier secours. Dans la salle de repos derrière le rayon frais, il y a un défibrillateur.
Une valeur ajoutée qui renchérit évidemment les prix : comptez 20 cents de plus pour une plaquette de beurre par exemple. Heidi hausse les épaules : « C'est le prix de la sécurité. Pour ma mère, celui de l'indépendance ».
Elle n'est pas la seule à le penser. Depuis qu'il est adapté aux personnes âgées, le supermarché a vu son chiffre d'affaires grimper de 35%.
Quatre autres ont été
ouverts dans le pays
Le concept a fait des émules. En un an, quatre autres supermarchés pour seniors ont vu le jour en Allemagne. « Normal », analyse Andreas Reidl, directeur de l'agence Marketing générationnel à Nuremberg, « les personnes âgées sont les consommateurs à privilégier dans les décennies à venir ».
En 2040, les plus de 60 ans représenteront 37% de la population allemande. Aujourd'hui déjà, ils dépensent en moyenne 2000 € de plus par an que leurs compatriotes plus jeunes. La grande distribution n'est pas la seule à avoir flairé le filon. Nivea a lancé dernièrement une ligne pour peau mûre et Adidas une chaussure de marche adaptée aux chevilles fragiles.
Hélène Koh

17:04 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.